MIFI : Réalité virtuelle et augmentée appliquées à l’assemblage des OIS   

Dans le cadre du contrat MIFI, ITER a demandé à l’IRFM d’étudier le montage de l’interface OIS (Outer Intercoil Structure), laquelle fait la jonction mécanique entre les bobines de champ toroïdal.

img

 

L’IRFM a développé un outillage baptisé « OIS Assembly tool », inspiré de la robotique et des télémanipulateurs, répondant aux difficultés d’accès, d’encombrement et de dextérité, permettant l’insertion fine de goupilles de 35kg.

Tout au long du développement de ce système, la réalité virtuelle a été employée pour optimiser la cinématique et le débattement des différents axes. Plusieurs simulations interactives à l’aide d’un casque immersif et d’un bras à retour d’effort ont permis de qualifier le design final de cet outil. Toutes les étapes importantes de l’assemblage, dans le hall d’assemblage et le bâtiment Tokamak ont été considérées. 

ITER a ensuite lancé la fabrication de cet outil, assisté par l’IRFM sur sa mise au point. Aujourd’hui, ce prototype a été qualifié sur une maquette des OIS dans le hall MIFI. Les étapes suivantes sont la finalisation du bras afin d’en augmenter la rigidité et également le démontage de la maquette OIS pour l’expédier chez le consortium Dynamic (Titulaire du contrat Tokamak Assembly Contract 2 – TAC2) afin de finaliser les procédures d’assemblage et former le personnel qui réalisera les opérations sur ITER.

En parallèle de cette qualification, l’IRFM a démontré l’intérêt de la réalité augmentée sur cette maquette OIS : la maquette réelle et le modèle CAO sont superposés à l’aide du casque AR Hololens 2. L’opérateur peut alors interagir à la fois avec sa maquette physique, visualiser l’encombrement de l’environnement tel qu’il sera en usage réel, ainsi qu’avoir de l’information « augmentée » telle que la liste des opérations, des guides virtuels ou des retours vidéos de plusieurs caméras.

 

 
, dépêche du 07/02/2020