Une nouvelle vie pour « La Bergerie »   

Le projet « La Bergerie » a été officiellement lancé par le Directeur du CEA Cadarache, Jacques Vayron, et Alain Bécoulet, directeur de l’Institut de Recherche sur la Fusion par confinement Magnétique du CEA, lundi 18 novembre. D’ici un an ce bâtiment sera transformé en salle High Tech de participation à distance pour de Grands Instruments de Recherche, en lien avec les activités du centre de Cadarache, et en particulier les machines de fusion magnétique. Le premier test sera ainsi réalisé avec un tokamak asiatique d’ici la fin 2020.

img

 

Ce magnifique bâtiment du complexe du « Château de Cadarache » doit son nom à sa fonction d’origine. Il deviendra dans quelques mois une salle de participation à distance pour, dans un premier temps, participer activement aux expérimentations sur des tokamaks chinois et japonais. Grâce à des outils de communication et visualisation à la pointe dans le monde de la recherche, des chercheurs français et européens pourront ainsi se connecter aux machines distantes de plusieurs milliers de kilomètres et agir directement et en concertation avec les chercheurs sur place, sur l’expérimentation de ces tokamaks. En effet, si depuis plus d’un demi-siècle, la communauté scientifique internationale collabore à faire avancer la recherche sur la Fusion, avec le nombre grandissant d’installations et de collaborations, correspondent des déplacements de plus en plus nombreux sur des sites distants. La prise de conscience de la communauté scientifique de la nécessité de limiter les déplacements s’est accompagnée de celle d’avoir des outils permettant une recherche et une collaboration qui demeurent efficaces. Les progrès des communications et de l’informatique, rendent aussi nécessaires que possible la montée en puissance d’exploitation à distance de ces grands instruments. La Bergerie s’inscrit en précurseur de cette nouvelle démarche.

imgL’ importante réhabilitation du bâtiment a démarré ce 18 novembre, avec les tout premiers coups de marteaux piqueurs en présence de Valérie Peisson, adjointe à la Mairie de Manosque et Jacques Bres Conseiller départemental du 04 et adjoint à la Mairie de Manosque, ainsi que Gabriele Fioni, Directeur de coopérations internationales au CEA et Maria Faury, Directrice Internationale et TGIR à la Direction de la Recherche Fondamentale du CEA. Après sa transformation, le bâtiment comprendra trois zones distinctes : une salle de « Remote Operation » qui sera le cœur de la bâtisse et à chacune des extrémités une salle de Réunion et un espace de Travail/Convivialité.

Le rendez-vous est désormais pris dans quelques mois pour inaugurer cette porte d’entrée pour les machines de fusion du monde entier, à deux pas d’ITER.

 
SG165549, dépêche du 19/11/2019