07 janvier 2020
Une deuxième étape franchie pour un instrument majeur du tokamak ITER

L’équipe CEA vient de passer avec succès la revue de conception préliminaire du diagnostic grand angle destiné à ITER, pour la partie située dans la chambre à vide.

 

La protection des parois intérieures d’ITER sera principalement assurée par un système de surveillance grand champ des composants internes de la machine ITER, dénommé Wide Angle Viewing System (WAVS). Ce diagnostic, installé sur 4 queusots équatoriaux (des « portes d’entrée » de l’enceinte à vide) et fonctionnant dans les longueurs d’onde visible et infrarouge, est un instrument  clé pour la protection du tokamak. Une première partie de ce diagnostic (3 lignes de visée du queusot n°12) doit être opérationnelle pour le premier plasma d’ITER prévu en décembre 2025. 

Le diagnostic WAVS est en cours de conception par un consortium piloté par le CEA/IRFM embarquant CIEMAT (ES) et Bertin Technologies (FR). Ce travail est réalisé dans le cadre d’un contrat avec l’agence domestique européenne, Fusion for Energy (F4E).

 

Faisant suite à l’étape importante de signature en septembre 2019 du contrat de fourniture appelé « Procurement Arrangement » entre F4E et ITER Organization (IO), l’équipe CEA a passé la revue de conception préliminaire en décembre devant un panel d’experts internationaux Cette revue a porté sur les composants des trois lignes de vue du queusot 12 qui sont situés dans la chambre à vide du tokamak et dont la conception est sous responsabilité IRFM avec un soutien du Département d’Etudes des Réacteurs de la Direction de l’Energie Nucléaire du CEA pour les calculs neutroniques.

Parmi les différents diagnostics que l’agence F4E doit livrer à IO, c’est le deuxième qui arrive à ce stade de la conception après les diagnostics magnétiques, mais le premier intégrant des composants opto-mécaniques dans la chambre à vide.

Les études vont maintenant se poursuivre jusqu’à la revue de conception finale en 2021. La fabrication suivra pour une livraison en 2023 à l’agence domestique chinoise qui est responsable de l’intégration pour une mise en opération pour le premier plasma d’ITER. En parallèle, à partir de 2021, les études de conception des 12 lignes de vue des ports 3, 9 et 17 vont commencer pour une livraison et une installation jusqu’en 2028. Au-delà, l’exploitation scientifique de ce diagnostic sur ITER est une cible privilégiée pour les équipes du CEA.

 

Maj : 09/01/2020 (776)