• English  | 
  • WEST  | 
04 octobre 2017
Un diagnostic thermique à très haute résolution pour WEST
Un endoscope de thermographie infrarouge développé par l’IRFM équipe désormais le tokamak WEST. Sa très haute résolution spatiale (100 microns) permettra d’étudier avec finesse le comportement thermique du divertor, un organe critique pour Iter.
 

Vue CAO de la visée de l'endoscope et photo du diagnostic Très Haute Résolution avant son installation sur le tokamak

Destiné à extraire les flux de chaleur et de particules s’échappant du plasma, le divertor est constitué d’assemblages de monoblocs de tungstène refroidis par circulation d’eau. Ces éléments soumis à des températures extrêmes peuvent s’endommager, jusqu’à fusionner. Ce nouveau diagnostic mise en place sur WEST permettra d’observer leur comportement thermique, et d’étudier les effets d’un désalignement entre deux monoblocs ainsi que différents types de géométrie, avec une résolution spatiale jamais atteinte pour ce type d’instrument.

L’endoscope optique permet d’observer une zone de 64 x 51 mm². Un système de miroirs motorisés rendra possible le déplacement de cette zone d’observation sur différents points d’intérêt du divertor. L’image formée à la longueur d’onde de 1,7 µm est recueillie sur une caméra infrarouge développée à l’IRFM, dont le blindage refroidi est capable de supporter l’environnement magnétique extrême du tokamak. Le domaine de températures mesuré s’étend de 300° à 3 400°C.

Ce diagnostic délivrera des données qui serviront notamment à préciser le cahier des charges du divertor d’Iter

 

Photo des composants du divertor dans WEST et image obtenue avec le diagnostic très haute résolution

Maj : 04/10/2017 (608)

Retour en haut