• English  | 
  • WEST  | 
01 août 2016
Contribution française pour tokamak japonais

Le 26 juillet 2016, l’institut Japonais QST (Quantum & Radiological  Science and Technology) a organisé à Naka, une cérémonie en l’honneur des « progrès constants  de  la contribution française au projet JT-60SA ». Cette contribution est composée en grande partie d'éléments à haute valeur technologique, essentiellement produits en France et en cours d’installation au Japon.

 

Bobines supraconductrices, usine cryogénique, alimentations électriques... Ces différents composants ont été réalisés à partir de cahiers des charges établis par le CEA et  dont la fabrication a été supervisée par ses ingénieurs. Ces éléments arrivent, petit à petit pour les bobines supraconductrices, ou sont en cours d'installation pour les autres.

Ainsi, la première des vingt bobines supraconductrices du champ magnétique principal a été livrée le 20 juin à Nakka. Dix de ces bobines sont produites  en France à Belfort dans les ateliers Alstom/General Electric. Elles sont ensuite toutes testées au CEA Saclay. La deuxième est en transit vers le Japon et la troisième a été intégralement validée courant juillet.

Avant expédition au Japon, les bobines testées font l’objet d’un assemblage avec leurs  structures mécaniques externes fabriquées en France par l’entreprise SDMS, PME implantée à Saint-Romans en Isère.  Trois structures externes ont été déjà livrées au CEA Saclay.

Mi-juillet a été réceptionné à Tarbes, Hautes-Pyrénées, dans les ateliers de l’entreprise ALSYOM,  l’ensemble des 18 pieds supports du système de champ magnétique. Ces composants sont en cours d’expédition pour le Japon.

Tout début juillet ont été livrés à Naka les cinq alimentations électriques pour les bobines supraconductrices de JT-60SA.

L’usine cryogénique, fabriquée selon les spécifications du CEA par l’entreprise Air Liquide à Sassenage, Isère, a été livrée au Japon en mai 2015. Sa mise en service et les tests de performance sont en cours et devraient se terminer fin septembre 2016. L’ensemble de ces travaux sur site se fait en coordination entre les équipes d’Air Liquide et du CEA. Le 26 juillet, le vice-président  d’Air Liquide est venu inspecter et féliciter les équipes Air Liquide pour la qualité des résultats obtenus  et leur engagement  professionnel.

 

Ce déploiement d’énergie, de compétence et d’efficacité a été mis à l'honneur par les hauts représentants de QST lors de cette célébration qui a rendu hommage à l’implication du CEA et de ses partenaires industriels dans le projet JT-60SA.

Cette cérémonie s’est tenue sous le haut patronage de Monsieur le Conseiller Nucléaire de l’Ambassade de France à Tokyo, représentant de Monsieur  l’Ambassadeur  de France et pour le CEA de Madame Maria Faury, Directrice internationale de la DRF,  et de Monsieur Jean-Claude Vallet, Directeur du programme JT-60SA au CEA. Les allocutions des hauts représentants de QST : Masahiro Mori, Manager General, Yasuhide Tajima, Directeur Exécutif, Kenichi Kurihara, Directeur General, Hiroshi Shiraï, Chef du projet JT-60SA, Yutaka Kamada, Directeur du programme JT-60SA pour QST, ont toutes salué  le niveau d’engagement, de disponibilité et de fiabilité mis au service du projet JT-60SA par le CEA et ses partenaires industriels, ainsi que le lien fort de confiance et de respect construit entre QST et le CEA,  malgré les différences culturelles.

 

Jusqu’à présent, le projet JT-60SA est perçu, sur tous les plans, comme une réussite aussi bien par la direction de QST que par la direction du CEA et chacun poursuivra ses efforts dans ce sens pour permettre le bon démarrage de cette machine prévu entre la fin 2019 et le début 2020.

 

 

En savoir plus (dossier de Presse, novembre 2014)

 

Maj : 09/08/2016 (547)

Retour en haut