• English  | 
  • WEST  | 
04 janvier 2016
Et d'une !

La première des 18 bobines de champ toroïdal pour le tokamak japonais JT-60SA a été livrée le 17 décembre 2015 au CEA Saclay où elle subira toute une batterie de tests avant son expédition pour le Japon. Cette bobine supraconductrice, fabriquée par Alstom/General Electric à Belfort, sous la responsabilité des équipes CEA de l'IRFM, est la plus grande jamais produite jusqu'à présent.

 
Et d'une !

Bobine supraconductrice C10 achevée

« Nous l’avons fait ! » Voilà ce qu'a dit Patrick Decool, le chef de projet CEA pour la fabrication des bobines toroïdales de JT-60SA, au moment où la première bobine quittait l’usine d’Alstom/ General Electric de Belfort, le 15 décembre 2015. Fierté partagée par les équipes d’Alstom/GE, et de F4E qui ont travaillé ensemble pour atteindre ce jalon important.

 

Les bobines toroïdales font partie des composants clés d’un tokamak. Ces bobines supraconductrices en cours de fabrication pour JT-60SA sont les plus grandes en taille avec des caractéristiques magnétiques encore jamais atteintes. Seules, celles d’ITER les surpasseront.

 
Et d'une !

Bobine C10 avant son départ pour Saclay

Après 4 années de design, le contrat de fabrication industrielle de 9 des 18 bobines (ainsi que d'une bobine supplémentaire de rechange) a été signé mi 2011 entre le CEA et Alstom (devenu General Electric – GE), les 9  autres (plus une de rechange également) sont fabriquées par ASG en Italie, sous le contrôle de l’ENEA.

 

L’usine de GE pour le fabrication des bobines a été organisée en 12 stations de travail allant du bobinage à la préparation de l’expédition, en passant par tous les stades de fabrication de la bobine : préparation des connexions électriques, isolation, imprégnation, contrôle d’étanchéité et de tenue électrique, insertion dans le boitier etc. Chaque étape est validée par un contrôle qualité dédié. La fabrication de la première bobine a débuté en janvier 2014 et s’est achevée en décembre 2015. Les huit autres bobines sont actuellement sur la ligne de fabrication à Belfort. Si la première est arrivée à Saclay le 17 décembre 2015, la dernière devrait être livrée mi 2017. Elles passeront toutes par la station d’essai du CEA où elles seront testées aux conditions nominales d’opération (25,7 kA, 4,5K) avant leur envoi au Japon.

 

Maj : 11/01/2016 (487)

Retour en haut