• English  | 
  • WEST  | 
11 septembre 2014
Production du 1er bobinage pour les aimants de champ toroïdal du tokamak japonais JT-60SA

Le bobinage des conducteurs de la première des neuf bobines de champ toroïdal que fournira le CEA pour JT-60SA a été achevé avec succès par Alstom (Belfort) le 12 juin 2014.

 
Production du 1er bobinage pour les aimants de champ toroïdal du tokamak japonais JT-60SA

1er bobinage C10 complet, 12 juin 2014
avant transfert au poste de réalisation des joints

La réalisation des aimants de champ toroïdal pour le futur tokamak JT-60SA en construction à Naka au Japon est complexe. La structure de ces bobines repose sur un concept de câble et brins supraconducteurs optimisés pour ce tokamak et développé par le CEA/IRFM. Hautes de 7 m sur 4 m de largeur, elles sont constituées de six « double-galettes » de bobinage. Mettant en jeu des procédés industriels nouveaux, il aura fallu plus de deux ans aux équipes du CEA et d’Alstom pour les définir et les qualifier. Documents de fabrication ; contrôle qualité ; rénovation complète d’un bâtiment industriel ; fabrication de maquettes représentatives et d’outillages spécialisés, tout a été pensé et optimisé afin de répondre au contrat de fabrication industrielle de ces composants, signé en juillet 2011, entre le CEA et ALSTOM (Belfort).

La réalisation de cette première bobine, au moyen d’une machine de bobinage très complexe, s’est achevée en juin avec un résultat satisfaisant au regard des spécifications et du contrôle-qualité.

La ligne de bobinage a été qualifiée fin 2013, et les opérations d’enroulement ont débuté en janvier 2014. Après la résolution de quelques problèmes d’industrialisation inhérents à la mise en service des différents composants des gros outillages et en particulier de la machine de bobinage très particulière, le procédé de fabrication s’est amélioré pour s’approcher de l’objectif de production des six doubles-galettes, en six semaines.

 

 
Production du 1er bobinage pour les aimants de champ toroïdal du tokamak japonais JT-60SA

1er bobinage C10 vue de la zone des joints

Le prochain jalon important pour cet aimant devrait être atteint en décembre 2014. Il correspondra à l’imprégnation du bobinage qui suivra l’opération compliquée de connexion électrique des joints et des terminaux. Il finalisera ainsi l’intégration physique des câbles et brins supraconducteurs. Le premier semestre 2015, sera consacré à l’insertion des six « double-galettes » dans le boitier et à la finalisation des opérations mécaniques. Cette première bobine devrait être livrée sur Saclay mi 2015 afin d’effectuer une série de tests dans la station d’essais prévue à cet effet. En parallèle, les huit bobines suivantes seront lancées en fabrication et devraient être livrées les unes après les autres à deux mois d’intervalle.

 

Maj : 12/09/2014 (419)

Retour en haut