• English  | 
  • WEST  | 

Développements logiciels pour pilotage d'un diagnostic infrarouge

Les composants face au plasma du tokamak WEST sont soumis à de très hauts flux de chaleur dus au rayonnement du plasma et au flux de particules qui s’en échappe.
Les composants sont constitués de monoblocs de tungstene (surface 32x12mm) sur lesquels le flux de particule se dépose avec une incidence rasante (2-3°). Un diagnostic a été développé pour observer finement l'impact de ces dépôts de puissance sur les monoblocs avec une résolution spatiale de 100µm et des températures entre 400 et 3600°C. Cette très haute résolution a un champ de vue de 64x51mm qui se peut se déplacer sur les composants face au plasma, fonction de la zone que l'on souhaite observer.

L'opération de ce diagnostic haute résolution sur le tokamak WEST nécessite des développements d'outils logiciels pour piloter à distance la position des miroirs et de l'objectif par actionneurs.

Ces développements sont explicités ci-après et constituent le sujet du stage.

L'objectif du stage est de fournir un logiciel de pilotage de la visée du diagnostic infrarouge très haute résolution pour son opération sur le tokamak WEST.

Le champ de vue du diagnostic de 64x51mm peut se déplacer dans un champ d'observation d'environ 500x500mm.
La motorisation des 2 premiers miroirs de l'endoscope du diagnostic permet de déplacer le champ de vue dans le champ d'observation. En fonction de la position du champ de vue, l'objectif de la caméra, qui est aussi motorisé, doit être ajusté en position.
- Réalisation de l'interface logiciel pour le pilotage des 3 actionneurs sous labview.

L'utilisateur souhaite déplacer le champ de vue en se référant à un numéro de monobloc. Le logiciel devra, via des matrices de calibration déjà exsistantes, automatiquement agir sur les 3 actionneurs pour centrer le champ de vue sur le monobloc choisi et ajuster l'objectif.
- Réalisation de l'interface utilisateur IHM pour commander le déplacement du champ de vue et échanger sur l'état des actionneurs.

Le mouvement des miroirs est réalisé à l'aide de cables et poulies dans l'endoscope du diagnostic. Les cables induisent des erreurs dans la reproductibilité des mouvements. Des stratégies de déplacement (butée, aller-retour) devront être appliquées de façon sous-jacente par le logiciel.

L'IHM doit être simple, fiable, robuste et ergonomique, un manuel d'utilisation sera produit.

Mise à jour : 29/11/2018
Retour en haut